Notre Blog‎ > ‎

Les trois moteurs de la transformation des entreprises

publié le 1 déc. 2015 à 06:53 par Romain Raynaud   [ mis à jour : 30 sept. 2016 à 01:32 ]
La récente étude eCAC40 conduite par Les Échos Business et Gilles Babinet éclaire sur la manière de bien appréhender la transformation numérique dans les grandes entreprises. Google s’engage à leurs côtés en insufflant la culture digitale dans les comités de direction, en aidant à transformer les métiers, en fournissant des technologies pensées pour les utilisateurs.

Par Frédéric Groussolles, directeur France, Google Suite.
 
Qui peut tuer votre activité ? Directe, la question posée par Les Échos Business fait écho aux préoccupations des comités de direction. « Aujourd’hui, les menaces sont asymétriques : deux gars dans un garage peuvent vous prendre de vitesse. La taille ne vous protège plus », confirme Henri de Castries, PDG d’Axa.
La transformation numérique touche toutes les entreprises et tous les secteurs d’activité : cela ne fait plus débat. La question est maintenant : comment passer à l’action intelligemment ? Google s’appuie sur trois piliers.
 
1. La culture
Changer la réalité demande d’abord de changer la représentation que l’on s’en fait. Des comités exécutifs de grands groupes français viennent s’immerger au Googleplex Paris pour vivre et comprendre, de l’intérieur, ce qui fonde la culture de Google (goût du défi, inventivité, autonomie, esprit d’initiative, collaboration au niveau mondial, transversalité, transparence). Par expérience, nous avons constaté que la transformation digitale n’a lieu que si elle est d’abord réellement vécue "dans" l’entreprise, à l’image de cette publicité qui exprimait : ce qui se fait à l'intérieur se voit à l'extérieur.
La nécessité du changement diffère selon les cas de figure. Ellle provient parfois du besoin de faire converger des équipes lors d’une fusion, à l’image de celle vécue par notre client Solvay - Rhodia. Elle nait aussi de la nécessité de stimuler l’innovation, en interne et en externe, via des incubateurs et de l’innovation ouverte. Chez PwC, le mot d’ordre “Progress, not perfection” témoigne du choix d’évoluer sans cesse, par itérations, à l’image de ce que réalise Google dans ses développements de produits.
 
2. Le métier
Pour accompagner les entreprises, vers la découverte de nouveaux cas d'usage, Google et ses partenaires mettent à leur disposition un outil : le Transformation lab. Celui-ci intervient en appui de nos partenaires pour stimuler l’inspiration des clients, identifier rapidement les points d’amélioration, construire des prototypes en quelques heures, par fonctions métiers : finances, ressources humaines, production, marketing… En moyenne, une cinquantaine de cas d’usages ressort de ces sessions de co-création, cinq à six sont prototypés, voire directement adoptés en séance.
Cette méthode en quatre temps (inspiration, sélection, prototypage, itération) est désormais appliquée en interne par nos clients Soitec, Veolia, Solvay, Essilor, Aperam, Devoteam, Celio ou encore Prisma Media, qui créent leurs propres Labs et Conseils d’innovation... 
 
3. La technologie
La technologie joue un rôle important au sein de la transformation digitale, mais au service des nouveaux usages métiers. Chaque jour, des millions de personnes en France utilisent Google pour trouver et partager de l’information, échanger, se coordonner. Ces personnes apprécient de retrouver dans leur environnement de travail cette simplicité et cette efficacité.
Google contribue à démocratiser les usages du numérique : visioconférence, coédition de documents, formulaires automatisés, répertoires partagés. Sans surcoût ni mise à jour, tous ces services sont inclus dans les 40 euros de licence par an et par utilisateur (96 euros dans l’offre Google Suite illimitée), la direction informatique choisissant d’activer tout ou partie des outils inclus dans la suite Google.
Voilà comment, en jouant sur les dimensions de la culture, du métier et de la technologie, Google contribue à concrétiser les promesses du numérique.